Définition :

definition“L’ostéopathie est une connaissance de l’anatomie appliquée au traitement des maladies. Elle est un ajustement chirurgical de toutes les parties du corps, effectuée par un anatomiste connaissant tout les os du corps humain, leur formes, leurs emplacements ainsi que la manière dont ils sont maintenus ensemble, l’endroit où se trouve chaque articulation, l’endroit où les muscles sont insérés et comment ils œuvrent à leurs emplacements normaux.

Quel aspect présente un membre normal, comment on le ressent dans la main, et comment un membre, une main, un pied, une colonne ou un cou anormal est perçu dans les doigts dont le sens du touché est développé jusqu’à un très haut degrés.

S’il est savant en anatomie et en physiologie, l’ostéopathe pourra en un clin d’œil détecter la cause de toutes anomalies dans le fonctionnement parfait.

Il sait comment ajuster chaque os et chaque muscle du corps de son patient, commençant par le cœur, il travaillera ensuite pour forcer le sang vers tous les points faibles, enlèvera les déchets et réparera les blessures, établissant ainsi un fonctionnement normal, fondement de la santé.”

Philosophie :

C’est une science

… car elle se base sur les notions d’anatomie, de physiologie, de biologie, de neurologie, donc sur les mêmes principes et concepts que la médecine.

C’est une philosophie

philosophie… car elle considère que l’homme corporel est un tout, somatique et psychique, naturellement optimisé pour pouvoir s’adapter à son environnement, en évoluant à chaque cycle cellulaire, pour préserver son anatomie et son adaptabilité, garantie de l’équilibre de santé. Elle englobe toute la personne, aussi bien l’aspect physique qu’émotionnel. Le traitement ne se limitera pas à traiter le symptôme et la douleur, mais tiendra compte de plusieurs éléments qui auront été fournis lors de l’interrogatoire.

Si la machine est compliquée, l’être humain, lui, est de toute évidence, bien plus complexe encore. Nous le considérons dans sa globalité, de l’ensemble du détail et du détail à l’ensemble.

Principes :

principesLa structure gouverne la fonction :

L’individu biologique est, “un tout concret possédant une structure, qui lui permet, lorsqu’il se trouve placé dans les conditions convenables, d’accommoder constamment ses relations internes aux externes, de manière à conserver l’équilibre de ses fonctions.” Herber Spencer.

La règle de l’artère est reine :

Still met l’accent sur l’importance de la circulation des fluides et sur la liberté des structures nerveuses. “Par l’ajustement normal de la charpente osseuse, l’ostéopathe recherche la perfection physiologique dans la forme, de sorte que les artères puissent délivrer le sang nécessaire à nourrir et construire toutes les parties; également pour que les veines puissent emporter toutes les impuretés, ce qui conditionne la rénovation; Un apport abondant et complet de sang artériel doit être amené et délivré à toutes parties, organes et glandes, par les canaux appelés artères.” Andrew Taylor Still.

L’unité de l’être :

Le corps renferme des structures myo-fascio-squelettiques ainsi que des viscères. Les nerfs et les vaisseaux assurent la communication complexe entre les structures et les viscères. Ensemble, ils forment une unité, et toute partie atteinte affecte les autres parties. Lorsqu’il se produit une perturbation ou un blocage à un endroit du corps, il y aura nécessairement atteinte dans la distribution des forces; les influences peuvent alors se transmettre dans tout l’espace du corps et dans tous les domaines de la vie.

L’autorégulation :

Nos cellules doivent recevoir tout ce dont elles ont besoin pour bien fonctionner, pouvoir se régénérer et se débarrasser de leurs déchets. Le corps a la capacité inhérente de se défendre et de se guérir par divers mécanismes d’autorégulation.

 

En savoir plus sur la consultation.